OBSOLESCENCE DEPROGRAMMEE // Arts plastiques

Obsolescence déprogrammée

L’artiste Foisne réalise des sculptures et collages à partir d’objets récupérés et recyclés. En offrant une deuxième vie aux objets abandonnés, témoins de notre passé et de notre histoire, Foisne évoque avec poésie une époque où tout se consomme et se jette à outrance. Un texte d’Olivia Bihouis, Professeure d’arts plastiques à l’Université Paris-Sorbonne.

Nuage attrape-rêve, oeuvre de Foisnes

Nuage attrape-rêve, oeuvre de Foisnes

Qui n’a jamais eu le cœur serré de voir échouer sur un coin de place quelques objets jadis indispensables, sensibles ou gracieux ? Sous la pluie, dans la tempête urbaine, ils sont abandonnés à leur misère, celle de la fouille ou des grands camions verts.

Chacun, furtivement a tourné la tête une fois, pour s’assurer qu’aucun chaland ne le jugerait, et a jaugé et emporté le trésor du jour, une goutte de passé providentiellement tombée sur le front, réveillant la poésie qu’on laisse gravement périr en nous.

Nous, vous, moi, Foisne comme toi, est touché par la grâce de la modernité en déchéance que nous essaimons chaque jour. Il cherche, trouve, cueille et fait croître le jardin de nos oublis, de nos négligences et de notre mépris. De ces objets perdus adviennent sculptures, dessins, peintures et contre-reliefs, autant de paysages, amis ou instruments sans nom enfouis dans nos souvenirs communs. Peut-être ceux de l’enfance ou chaque chose possède une conscience, et ou notre conscience s’éclaire en chaque chose.

Mécanique céleste oeuvre de Foisnes

Mécanique céleste oeuvre de Foisnes

Chose, truc ou machin, il est question de lignes, formes, matières, couleurs, composition, un art sincère et expert, d’où jaillit du sens, qui convoque les sens, qui dévoile l’essence. Des œuvres qui parlent, qui se racontent, se déguisent et font des blagues. Dans ce travail c’est la richesse de la simplicité qui fascine, c’est la beauté du déchet qui surprend, c’est la surprise et l’humour qui laisse perler une émotion directe qui nous fédère, une œuvre qui s’étire et qui colle aux souvenirs, sucrée et délicate comme un vieux Carambar.

 @Olivia Bihouis, 2013

Olivia Bihouis, Professeure d’arts plastiques à l’Université Paris-Sorbonne

 


-- Télécharger OBSOLESCENCE DEPROGRAMMEE // Arts plastiques en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *