INSTAGRAM // Journal intime du métro parisien

Le compte Instagram @cosmopolitain_paris autopsie les visages, les situations et les micro-événements du métro parisien. Capturés par l’objectif d’un smartphone, ces instants fugitifs deviennent sous le regard acéré et décalé du photographe des histoires insolites, tendres et souvent drôles, révélant toute la diversité des usagers tout en nous les rendant infiniment proches et familiers. Une invitation à la contemplation et à l’observation en dépit du mouvement et de la vitesse, de la fugacité des moments et des échanges.

 

12 juin 2014 – 17h39 : « Pas trop la pêche, moi. Je crois que j’ai besoin de vacances… »

@cosmopolitain_paris, 2014

17 mars 2015 – 8h46 : « Encore cette petite voix dans l’oreille droite ! »

@cosmopolitain_paris, 2015

23 mai 2015 – 19h27 : « S’il pense m’avoir aussi facilement, il se met le doigt dans l’oeil ! »

@cosmopolitain_paris, 2015

@cosmopolitain_paris est ma troisième page Instagram. J’ai ressenti le besoin de la créer afin de témoigner de ce que Paris nous raconte à travers son caractère cosmopolite. Montrer toute la diversité, toutes les différences, tous les visages de Paris. Quel meilleur endroit que le métropolitain pour retrouver cela ? D’où le nom de ma page…

J’ai choisi de raconter des histoires, des instantanés, sous la forme d’un journal (d’où la date et l’heure) que tiendraient les usagers, dans un grand élan coopératif. Ces histoires font parfois référence à mes goûts en matière de cinéma et de musique.

11 décembre 2014 – 17h09 : « Enfin terminé ! Je fonce chez mon éditeur ! »

@cosmopolitain_paris, 2014

Dans le métro, nous sommes tous anonymes et égaux. Je me suis retrouvé à réfléchir non plus en termes de variétés ethniques ou sociales mais en termes d’attitudes. Au-delà des visages fermés ou pressés, des attitudes uniformisées, le métro est un endroit où il se passe toujours quelque chose pour peu qu’on y fasse attention. Chaque usager porte ou évoque une histoire, quelle que soit son origine ou sa condition.

7 novembre 2013 – 7h52 : « C’était vraiment une histoire à dormir debout ! »

@cosmopolitain_paris, 2013

Instagram m’a aussi influencé dans mon travail. Certaines photos ont plus été appréciées par mes  followers que d’autres. Je photographie donc davantage les personnes ayant « un potentiel humoristique ». Les personnes photographiées le sont à leur insu. Elles gardent ainsi leur attitude naturelle.

25 août 2013 – 18h28 : « J’ai finalement décidé d’apporter des pâtisseries parce que les fleurs, c’est périssable ».

@cosmopolitain_paris, 2013

@cosmopolitain_paris, sur Instagram


-- Télécharger INSTAGRAM // Journal intime du métro parisien en PDF --


Comments
  1. Delphine

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *