CINEMA // C’est quoi ce travail ?

Les mots amour et travail sont-ils compatibles ? On parle souvent de l’amour de son travail mais rarement de l’amour du travail fini. Luc Joulé et Sébastien Jousse, avec leur film C’est quoi ce travail ?, répondent, entre autres, à cette question par un film magnifique et nécessaire sur le monde du travail. Magnifique dans la beauté du geste de ces ouvriers regardés sans condescendance mais avec beaucoup d’amour. Nécessaire pour la découverte d’une espèce en voie de disparition que sont les ouvriers d’une usine en centre-ville.

C'est quoi ce travail ?Les réalisateurs ont planté leur caméra pendant trois ans, au sein de l’usine PSA de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis (93), afin de se faire accepter et surtout se faire oublier. Durant cette période, le compositeur Nicolas Frize, en résidence à l’intérieur de l’usine, invente sa création musicale au cœur des ateliers.

Le film donne à voir les ouvriers dans leurs gestes quotidiens et entendre, en voix off, leur vision de leur rapport à leur travail. Chaque travailleur est filmé à son poste et son témoignage, en voix off, vient contrebalancer la répétitivité de ses gestes et le bruit des machines, comme celui de Nathalie (opératrice) « Des fois je suis ailleurs, je suis partie pendant quelques temps… où ? J’en sais rien… Et puis je reviens. Ben oui, ce sont mes mains qui travaillent toutes seules. Je suis là ! Je suis revenue ! ». Cela produit des témoignages avec un degré d’intimité comme on l’a rarement entendu.

Cheminots, leur précédent film, questionnait déjà le monde du travail et C’est quoi ce travail poursuit cette recherche. Ce beau documentaire ne s’intéresse qu’à ces hommes et femmes dans leur quotidien au travail. Le film se clôt avec le concert à l’intérieur de l’usine et par de beaux plans sur le public familial qui découvre ce périmètre de douleurs.

Le choix de longs plans fixes permet au spectateur d’être en empathie total avec les ouvrières et ouvriers de cette usine qui produit jusqu’à 800 000 pièces d’automobile. Deux belles séquences dérogent à cette règle. La scène où la caméra est embarquée avec Khalil le cariste « Vous rentrez dans le rythme de l’usine, le bruit, les gens, les pressions, le stress… C’est comme un rôle, c’est comme le cinéma, vous n’êtes plus le même… » Le dernier plan séquence du film suit le chef d’atelier dans son inspection de tous les postes de travail… Et on n’a plus envie de quitter cette usine !

Un documentaire tellement fort qu’il mérite d’être vu par tous les chefs d’entreprise et les apprentis travailleurs.

Salih B.

PS1 : Dans un autre style, il ne faut pas rater le nouveau documentaire de Patricio Guzman Le bouton de nacre qui commence par parler de l’eau puis de Patagonie et finit par dénoncer la barbarie sous Pinochet. Pour ceux qui ont vu son précédent film Nostalgie de la lumière (toujours à l’affiche au cinéma La Clef à Paris 5e), l’immense talent de ce cinéaste n’est plus à démontrer.

PS2 : Si la tristesse vous couvre comme un manteau d’hiver alors allez vous détendre avec une comédie iconoclaste Je suis à vous tout de suite de Baya Kasmi. Vous suivrez l’histoire d’une famille franco-algérienne avec ses problèmes de commerce de proximité, de religion, de sexe et de leur fille DRH (intenable Vimala Pons et grande actrice en devenir) un peu spéciale. La distribution est au diapason avec Ramzy, Camélia Jordana, Agnès Jaoui, Mehdi Jaadi, Anémone… Une comédie fine et drôle ce qui est assez rare en ce moment !


-- Télécharger CINEMA // C'est quoi ce travail ? en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *