THEATRE // Hagards

A partir d’une mise en abyme qui questionne l’humain, la compagnie mkcd, dans sa nouvelle création « Hagards », pose un regard tendre et pénétrant sur l’expression de l’intime au cœur de la sphère publique.

Hagards

Aujourd’hui, tout le monde peut faire spectacle de soi, tout est racontable, chacun a la possibilité de s’exprimer face au monde, de parler, d’affirmer. A partir de là, comment prendre cet état des choses à bras le corps, le rendre vivant au plateau et finalement en dégager de la poésie ?

Pour relever ce défi, Matthias Claeys met en scène les silences et les paroles incertaines de six corps mouvants. Ils ont l’air de six comédiens sur une scène presque nue, ils sont en fait une multitude de personnages qui portent leur être sous la lumière des projecteurs pour nous communiquer, non pas leurs certitudes, mais leurs hésitations, celles qui les rendent vrais et vivants.

Tout, de l’ordre des scènes à la lumière, naît à chaque représentation de la décision des acteurs et du technicien. Le spectacle parle toujours de la même chose, s’appuie toujours sur le même socle, mais n’est jamais identique. 

En diverses scènes à l’ordre improvisé, les comédiens dévoilent ce que nous sommes face à l’autre et construisent quelque chose qui s’approche du réel, des tranches de vie. Ici seuls la parole et ses contours, le silence, écrivent le sens.

Le spectateur est subjugué par la performance de ces comédiens hagards qui nous entraînent entre l’attendu et l’inattendu, la gêne et le rire, tout en laissant émerger, en nous, tendresse et poésie.

Quelles seront les histoires qui vous seront contées ce soir ? Voilà la seule question que vous devez vous poser. Pour le reste ça se passe à la Loge à 21h. Dépêchez-vous, ça se termine vendredi !

 Marie & Philibert

Hagards, Compagnie mkcd, texte et mise en scène de Matthias Claeys, avec Marie Camlong, Kévin Dez, Romain Pichard, Elisa Pietrini, Marion Romagnan et Nadège Sellier, au théâtre La Loge jusqu’au 30 janvier 2015.


-- Télécharger THEATRE // Hagards en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *