LECTURES // Récits d’une vie

Les récits biographiques sont à l’honneur cet automne ; en voici deux exemples qui, dans des styles littéraires très différents, retracent deux destins tragiques et ressuscitent les événements marquants de notre Histoire.

Le météorologue, Olivier Rolin, Le Seuil/Paulsen

meteorologue

Alexei Féodossiévitch Vangengheim est un météorologue et un honnête citoyen soviétique, servant du mieux qu’il peut la construction du socialisme. Mais un jour de 1934, il est arrêté comme « saboteur » suite à de faux témoignages obtenus sous la pression. Fusillé après des années de camp, Alexei Féodossiévitch fait partie des millions de victimes de la terreur stalinienne, de sa paranoïa délirante et de sa bureaucratie répressive. Olivier Rolin décrit avec justesse et poésie les années d’enfermement d’un homme qui, trompé par sa ferveur aveugle envers le régime soviétique, espère jusqu’au bout être libéré et « réhabilité ». L’auteur en profite pour dépeindre un territoire aux espaces grandioses, doté de paysages sublimes mais hostiles, et soumis à de rudes climats. C’est aussi la formidable utopie communiste qui est évoquée à travers le destin de cet homme, celle qui a suscité une extraordinaire espérance de changement mais qui fut violemment anéantie dans les charniers soviétiques.

Vivre, Milena Jesenská, Editions Cambourakis

vivre-couvCet ouvrage est la compilation d’une quarantaine de chroniques écrites de 1919 à 1939 par la journaliste Milena Jesenska, grand amour de l’écrivain Kafka. Sous de multiples pseudonymes, cette femme libre, indépendante et excentrique, décrit la situation sociale et économique de Prague et de Vienne dans l’entre-deux-guerres, s’amuse ou se désole des moeurs de ses contemporains, livre ses impressions sur le cinéma ou la mode, et retranscrit avec sensibilité et subtilité sa vision décalée des hommes et des événements. Témoin précieux de cette période agitée, Milena Jesenská dessine avec précision et crainte la montée du nazisme. Après s’être engagée dans le Parti communiste, elle entre dans la Résistance. Milena Jesenská est envoyée dans le camp de concentration de Ravensbrück où elle mourra en 1944.

Céline.


-- Télécharger LECTURES // Récits d'une vie en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *