LE MEPRIS // Théâtre

Il faut toujours terminer qu’est-ce qu’on a commencé (le mépris), une création de la Scène Watteau 

Mis en scène par Nicolas Liautard, Il faut toujours terminer qu’est-ce qu’on a commencé (le mépris), d’après les œuvres éponymes de Moravia et de Godard, questionne avec réussite le rapport entre théâtre et cinéma.

Il faut toujours terminer qu'est-ce qu'on a commencé (le mépris), © La Scène Watteau

Il faut toujours terminer qu’est-ce qu’on a commencé (le mépris), © La Scène Watteau

La salle s’ouvre… Les spectateurs s’installent tandis que deux femmes sur la scène simulent un combat de boxe. Dans le coin, le reste des acteurs attablés scrutent les mouvements, immobiles.

Puis nous sommes plongés, happés directement dans le drame qui devient lentement étouffant : devant nous, un homme met de côté ses ambitions théâtrales ; un couple se déchire, lutte pour finalement s’échouer.

Le jeu des acteurs est juste et la mise en scène audacieuse. La pièce nous livre une superbe réflexion sur nos choix et sur nos renoncements. Un mélange de cinéma et de théâtre parfaitement réussi qui donne envie de revoir tout de suite, sans attendre, le film de Jean-Luc Godard !

Corinne C.

Il faut toujours terminer qu’est-ce qu’on a commencé (le mépris), conception de Nicolas Liautard

La Scène Watteau, scène conventionnée de Nogent-sur-Marne

Prochaines dates : Le Carré Sainte-Maxime 15 février, Studio-Théâtre de Vitry 18 et 19 février, Théâtre Jacques Carat à Cachan 6 mars, Théâtre des Sources à Fontenay-aux-Roses 7 mars


-- Télécharger LE MEPRIS // Théâtre en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *