EXPO // Paper love, Toma-L

Jusqu’au 15 mai, la galerie W acueille l’artiste Thomas Labarthe, alias Toma-L, pour « Paper Love », une série de toiles où s’enchevêtrent des créatures déstructurées et difformes, entre monstres, humains cabossés et bêtes sauvages.

Toma L, Paper Love Devant les dessins de Toma-L, on devine aisément la spontanéité de l’artiste, guidé par son instinct et son « esprit d’enfant qui s’étale ». C’est un joyeux foutoir qu’il nous donne à voir : des personnages aux couleurs vives et pures, à l’endroit, à l’envers, emmêlés, des têtes, des jambes, des bras. Des compositions déstructurées mais en équilibre où l’on cherche à identifier un animal, un humain, un monstre. Tout est mouvant, tout se transforme et se métamorphose sous nos yeux.

Les toiles évoquent des figures primitives, des visions cauchemardesques, des dessins d’enfants. Il y a tout ça dans le travail de Toma-L, de la violence mais aussi de la magie et beaucoup d’humanité. « Quand j’avais leur âge, je dessinais comme Raphaël. Toma-L, Paper LoveIl m’a fallu toute une vie pour apprendre à dessiner comme eux », expliquait Picasso à Brassaï devant une exposition de dessins d’enfants.

Lorsqu’il découvre Jean Dubuffet au Centre Pompidou, Thomas Labarthe subit un véritable électrochoc et peint alors ses premières toiles. Devant ses oeuvres, beaucoup citent Miró, Dubuffet ou encore Jean-Michel Basquiat. « En me couchant sur le papier, j’avais envie de voir en moi un peu de vous » sonne comme une irrésistible invitation à découvrir son travail à la galerie W !

Céline.

Toma-L, Paper Love

Toma-L, Paper Love

Paper Love, Toma-L, à la Galerie W (44 rue Lepic, 75018 Paris) jusqu’au 15 mai 2015.

Site de l’artiste Toma-L.


-- Télécharger EXPO // Paper love, Toma-L en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *