CONTRE TEMPS // Installations

Quand l’art rencontre la science… Réflexions sur le temps par l’artiste russe Olga Kisseleva

Jusqu’au 25 janvier, la galerie Rabouan Moussion Paris présente un ensemble d’installations expérimentales sur le thème du temps. Une exposition ludique où le visiteur est invité à interagir avec les œuvres de l’artiste russe Olga Kisseleva.

Connue pour son approche scientifique de l’art et son intérêt pour les nouvelles technologies, Olga Kisseleva propose ici une réflexion sur la relativité du temps et sur sa perception, différente selon l’individu et son environnement. Elle évoque également l’emprise du temps sur l’Homme et dénonce les rythmes contraignants qui lui sont imposés.

© Olga Kisseleva, <em>It's time</em>

© Olga Kisseleva, It’s time

C’est le cas de l’œuvre It’s time (photo ci-dessus) qui offre au visiteur la possibilité de s’affranchir de la dictature de la montre et d’écouter sa propre horloge biologique. Celui-ci doit poser sa main sur un capteur biométrique qui mesure ses pulsations cardiaques et la température de son corps. L’horloge s’adapte alors à son rythme, en ralentissant ou en accélérant l’affichage des secondes, et annonce en lettres rouges l’attitude à adopter en fonction de son état de nervosité : “sois cool”, “baille un peu”, “prends ton temps”, etc. Comme à son habitude, l’artiste a collaboré avec des scientifiques, et notamment avec le physicien Sylvain Reynal (1) qui a élaboré le calcul permettant la modulation de l’heure en fonction des paramètres mesurés.

© Olga Kisseleva, <em>CrossWorlds</em>

© Olga Kisseleva, CrossWorlds

Dans CrossWorlds (photo ci-dessus), les deux empires autrefois antagonistes, l’USA et l’URSS, sont représentés sous les traits des deux icônes de leur pays respectif, Marilyn Monroe et Lioubov Orlova. Le visiteur doit flasher avec son téléphone les QR codes superposés aux visages souriants des deux actrices pour obtenir deux messages étrangement proches malgré la dualité idéologique des deux univers : « The dreams of the people come true » et « What the people believe is true ». L’avertissement d’Olga Kisseleva est clair : la propagande utilise les outils de son temps quelle que soit l’époque. A travers son œuvre, l’artiste nous met en garde contre les images subliminales et nous incite à rester vigilants face à la manipulation politique.

C.C.

Contre Temps, Olga Kisseleva

Galerie Rabouan Moussion, 121 rue Vieille du Temple, 75003 Paris

30 novembre 2013 au 25 janvier 2014, entrée libre

(1) Sylvain Reynal, Laboratoire ETIS UMR 8051 du CNRS, Ecole Nationale Supérieure de l’Electronique et de ses Applications, http://www-reynal.ensea.fr


-- Télécharger CONTRE TEMPS // Installations en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *