CINEMA // Pan pleure pas

Un film pas triste de Gabriel Abrantes !

Encore un OFNI (Objet Filmique Non Identifié) à voir d’urgence, d’autant que le film, sortie en salle le 11 juin, ne bénéficie pas d’une large diffusion (seulement 3 salles à Paris). Trois court-métrages au ton provocateur et aux scènes délirantes (« Liberdade », « Taprobana » et « Ennui, ennui ») composent ce drôle de film français, portugais et angolais.

panpleurepas

« Liberdade » commence par le braquage d’une pharmacie pour des boîtes de Viagra et finit par une romance entre une chinoise et un angolais ayant la police aux trousses. « Taprobana » se déroule en Inde au XVIe siècle. Entre deux poèmes à forte tendance lubrique, le célèbre poète portugais Camoès, exilé à Goa, s’adonne à des amours scatologiques en attendant les autorités portugaises. « Ennui, ennui » raconte l’histoire d’un seigneur de guerre afghan obligé de prouver sa virilité et sa cruauté en kidnappant une jeune humanitaire française pendant que sa fille découvre une nouvelle macération de la carotte tout en lisant Georges Bataille…

Abrantes n’a pas 30 ans, mais en l’espace de 6 ans, il a déjà tourné en Angola, au Brésil, au Portugal ou au Sri Lanka, une douzaine de films plus ou moins courts et dépareillés (parfois en coréalisation, notamment avec Benjamin Crotty sur « Liberdade »). Sa mise en scène doit autant à Pasolini qu’aux Monty Python. Voici un film très réussi, un conte pour adultes à la fois politique, immoral et absurde.

Salih

Pan pleure pas, réalisé par Gabriel Abrantes, 2014

Avec Edith Scob, Laetitia Dosch, Omid Rawendah

Bande-annonce (Allociné)

 


-- Télécharger CINEMA // Pan pleure pas en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *