CINEMA // Les jours d’avant

Il est de plus en plus rare de voir des court-métrages en salle en avant programme. Alors, lorsqu’un court de 47 min, algérien de surcroît, est distribué dans 7 salles à Paris, on jubile.

JoursdavantLes jours d’avant raconte d’une façon très sensible l’histoire de Djaber et Yamina, qui, bien que voisins dans la banlieue d’Alger, ne se connaissent pas. La violence du terrorisme qui éclate sous leurs yeux modifiera à jamais leur destin.

Karim Moussaoui, dont c’est le 2ème court, réussit, avec peu de moyens, à installer une véritable tension tout en distillant une tristesse infinie. Le scénario choisit de suivre parallèlement les deux protagonistes qui se débattent dans leur quotidien ennuyeux avec pour seule arme leur désir. Il faut voir ce décor, entre HLM et terrain vague, et ses habitants fantomatiques pour comprendre que cet amour naissant est voué à l’échec. Le choix d’une image terne renforce ce sentiment de désolation et la musique d’Haendel rend cette histoire universelle.

Les deux jeunes comédiens algériens, Souhila Mallem (Yamina) et Mehdi Ramdani (Djaber), apportent présence et profondeur à la destinée malheureuse de leurs personnages.

Seul bémol : on pourrait se sentir frustré de ne pas en savoir plus sur le terrorisme de ces années mais ce n’est pas là le sujet du film, si subtil et délicat.

Salih B.

PS : deux autres documentaires à voir en ce moment traitant du monde d’aujourd’hui mais sur des sujets très éloignés, Le prix à payer (sur les paradis fiscaux) et Sud, eau, nord, déplacer (sur un transfert d’eau en Chine).

Les jours d’avant, court-métrage franco-algérien de Karim Moussaoui (février 2015)


-- Télécharger CINEMA // Les jours d'avant en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *