CINEMA // The fits

Il nous arrive rarement de rester éblouis face à la performance d’une jeune comédienne sans pouvoir trouver les mots pour le dire. De mémoire de cinéphile, la dernière fois ce fut avec Sandrine Bonnaire dans A nos amours (1983) de Maurice Pialat. Et cette fois, c’est Royalty Hightower, héroïne du film The fits d’Anna Rose Holmer, qui parvient à nous bouleverser.

Royalty Hightower dans The fits (2017)Toni (Royalty Hightower) préadolescente de onze ans pratique la boxe dans le gymnase où travaille son frère. Mais c’est à travers la danse que Toni va découvrir son corps et son rapport aux autres filles.

La réalisatrice a passé plusieurs mois en immersion dans ce centre sportif, au milieu d’apprentis boxeurs et une groupe de jeunes danseuses, grâce à une bourse de la Biennale collège de Venise. Elle suit Toni dans son entrainement avec son frère avant que celle-ci ne lâche la boxe pour la danse.

Ce petit film tourné avec très peu de moyens renoue avec la simplicité du cinéma d’origine en misant tout sur sa comédienne. Celle-ci se révèle lorsqu’elle découvre les Lionesses, un groupe de filles qui s’entraine au drill (danse proche du hip hop). Le film se concentre principalement sur ce centre communautaire où les filles se rendent dès la sortie de l’école. Le bâtiment est comme une extension de leur corps. Toute l’histoire est confinée dans ce huis-clos au plus près du corps de Toni. Le film baigne dans la douceur des rapports humains, notamment entre Toni et son frère.

La réalisatrice a gommé tout le superflu pour se concentrer sur Toni, lumineuse de bout en bout comme dans cette scène où elle danse toute seule sur la passerelle. Anne Rose Holmer s’est laissée guider par le mouvement des comédiens pour les suivre dans des mouvements de caméra très chorégraphiés.

Salih B.

PS. : pour les fans de Jim Jarmusch, la filmothèque de Paris propose l’intégralité de ses films avant la sortie de son dernier opus Gimme Danger consacré à Iggy Pop. L’occasion de revoir ses premiers films dont le plus beau Stranger than paradise.

The fits, drame américain de Anna Rose Holmer, avec Royalty Hightower, Alexis Neblett, Da’Sean Minor, (11 janvier 2017)

 


-- Télécharger CINEMA // The fits en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *