CINEMA // 600 euros et L’intérêt général et moi

Le cinéma a souvent un train d’avance sur les réalités sociales mais parfois il arrive qu’il soit synchrone avec les conflits sociaux du moment. C’est le cas avec 600 euros et L’intérêt général et moi venant, chacun à leur manière, prolonger les débats qui agitent la société française.

600 euros, d'Adnane Tragha600 euros, d’Adnane Tragha, est un film choral qui suit de façon préférentielle les galères de Marc (Adlène Chenine), chanteur au RSA. Pendant la campagne présidentielle de 2012, nous suivons aussi un électeur du FN, une jeune sympathisante PS, un absentioniste, tous embourbés dans leurs difficultés quotidiennes où la politique n’a pas sa place.

L’intention du réalisateur est de donner la parole à des français vivant dans la précarité. La fraîcheur et l’authenticité des personnages sont touchantes malgré le manichéisme de certaines scènes. Les comédiens ont porté le projet pendant des années et cette implication se sent dans la plupart des plans. Adnane Tragha a filmé seul sans équipe technique ; c’est ce qui fait la force des scènes de rue et en particulier la fête de la victoire de Hollande à la Bastille.

Le film est gagné par la rage de Marc, son personnage principal, et propose une bouffée d’air frais dans le cinéma français. Il serait tout à fait approprié à Nuit Debout pour soutenir les débats quotidiens.

interet-general-filmL’intérêt général et moi est un documentaire qui va à la rencontre des acteurs concernés par les projets de Notre Dame des Landes, la Ligne Grande Vitesse Sud-Ouest et l’autoroute A65. Ces infrastructures mises en œuvre au nom de l’intérêt général ont suscité de très importants mouvements de contestation.

Le film répond à une question primordiale : comment se forge, aujourd’hui en France, la notion d’intérêt général. En menant l’enquête auprès de réprésentants de mouvements citoyens, d’élus, de hauts fonctionnaires ou encore de journalistes, les réalisateurs ont croisé les témoignages pour mettre en lumière l’inutilité des ces projets coûteux.

Le film démonte sereinement les décisions publiques dévoyées. L’intérêt général qui devrait être la somme des intérêts particuliers n’est finalement que l’intérêt d’entreprises privées méprisant le territoire et ses habitants.

Les témoignages, clairs et pédagogiques, donnent envie de passer de la compréhension à la résistance active. Un film à voir absolument pour comprendre tous ces investissements sans réelle utilité sociale.

 Salih B.

600 euros, drame français d’Adnane Tragha, avec Adlène Chennine, Lisa Cavazinni, Youssef Diawara (8 juin 2016)

L’intérêt général et moi, documentaire français de Sophie Metrich et Julien Milanesi (1 juin 2016)


-- Télécharger CINEMA // 600 euros et L'intérêt général et moi en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *