CINE // Deux films à l’affiche

Deux films à découvrir cet été : « Haramiste » une comédie sociale d’Antoine Desrosières et « Dominique A, La mémoire vive » un documentaire de Thomas Bartel.

Haramiste d'Antoine Desrosières

L’affiche du film Haramiste peut être trompeuse. Il ne s’agit pas d’un énième film manichéen opposant les adolescentes voilées aux filles libérées. Antoine Desrosières a su éviter ce piège. Le film n’est pas non plus une étude sociologique mais tout simplement l’histoire de deux sœurs qui parlent beaucoup des garçons. Rim (Inas Chanti) fait la morale à sa jeune sœur Yasmina (Souad Arsane), draguée par un garçon de la cité. Les deux filles voilées bataillent, dehors en attendant leur mère, sur la place de la religion dans le couple mais une fois rentrées, elles nous offrent de savoureuses joutes verbales sur le sexe et la drague. Pendant 40 min., on écoute avec délectation  la parole libre et décomplexée de ces deux adolescentes

Le réalisateur, avec la participation active des deux comédiennes, livre un scénario comique plein de punch. Il va à contre-courant des idées reçues ; à savoir qu’une fille voilée est surtout une fille soumise. Les deux actrices en roue libre forment un binôme comique très efficace.

Dominique ADominique A creuse un sillon particulier dans la chanson française depuis une vingtaine d’années. Thomas Bartel l’a suivi à Nantes et Provins, deux lieux chers au chanteur. Pour Dominique A, la géographie des lieux est source d’inspiration pour sa musique minimaliste mais aux textes forts et intimes. Le réalisateur filme les endroits qui ont compté pour le chanteur tout en proposant des extraits d’un de ses concerts. On découvre alors un homme simple, torturé par son passé et sa solitude. Si le documentaire manque parfois de dynamisme, il passionnera les fans et fera connaître un artiste rare aux autres.

Salih B.

PS : pour le prix de quelques glaces en terrasse, vous pouvez vous abonner à la Cinémathèque Française de Paris. Vous passerez un été à la fraîche en compagnie de deux grands rebelles hollywoodiens : Orson Welles et Ingrid Bergmann. Bref un chef d’œuvre par jour à voir !

Haramiste, comédie française d’Antoine Desrosières, avec Inas Chanti, Souad Arsane, Jean-Marie Villeneuve (juillet 2015)

Dominique A, La mémoire vive, documentaire français de Thomas Bartel, avec Dominique A (juillet 2015)


-- Télécharger CINE // Deux films à l'affiche en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *