BD// L’esprit du 11 janvier

Sous la forme d’une enquête mythologique – c’est le sous-titre de la bande-dessinée L’esprit du 11 janvier – l’écrivain Serge Lehman et l’illustrateur Gess reviennent sur les attentats qui ont frappé la France en janvier 2015. S’interrogeant sur la signification et le rôle du grand rassemblement du 11 janvier qui a suivi les drames, ils choisissent de relater les faits à travers le prisme des coïncidences et des mystères qui ont marqué les événements. Troublant et dérangeant, l’exercice auquel se prêtent les auteurs par jeu et espièglerie donne toute sa force à ce récit bouleversant et plein de respect pour les morts.

L'esprit du 11 janvier« Je suis Charlie », l’esprit du 11 janvier. Parler de miracle pour décrire ce grand élan populaire, en hommage à un journal satirique anticlérical, paraît bien saugrenu. Et pourtant, les auteurs, sans y croire vraiment, s’amusent à énumérer tous les signes, les coïncidences et les signes du ciel surgis au cœur des événements, leur conférant un caractère énigmatique et mystérieux. Peut-on donner un sens à cette tragédie, peut-on y voir une forme de beauté et de grâce, ou plutôt peut-on rendre encore plus délirante et incroyable l’histoire de ces hommes et de ces femmes morts et mortes à cause d’un dessin ?

On se souvient bien sûr de la fiente de pigeon tombée sur l’épaule de François Hollande en tête du cortège, qui déclenche l’hilarité au milieu des pleurs. Beaucoup ont voulu y voir un message envoyé par les morts (sans doute très amusés par le caractère officiel et solennel de la marche, composée de CRS et de chefs d’Etat), leur dernière blague potache et irrévérencieuse. Les auteurs rappellent ici que les pigeons sont des colombes, symboles de la paix et de l’amour.

On sait moins que le 7 janvier, jour des attentats, sortait le livre de Michel Houellebecq Soumission qui imagine l’élection d’un président islamiste sur fond de guerre civile. Ce mercredi paraissait Charlie Hebdo avec en une les prédictions du mage Houellebecq. C’était aussi l’anniversaire de Luz qui, parce qu’il a traîné au lit, échappa au désastre. Luz, dessinateur athée, dont le nom signifie « lumière ».

En s’appuyant sur les images mêmes des événements, les auteurs nous livrent des dessins poignants et des scènes familières qui font écho aux images gravées à jamais dans nos esprits : ce moment où Luz s’effondre en conférence de presse après avoir décrit la une de Charlie Hebdo juste après les attentats. La une de Charlie Hebdo, d’une audace et d’une tristesse infinies, récidivant avec la représentation de Mahomet transmettant un message de pardon. Les photos d’identité aux sourires déchirants des 17 victimes tuées ce 7 janvier qui ont tous « le visage de l’insoumission ». Le rassemblement spontané Place de la Nation, expérience collective dont la beauté évoque une oeuvre d’art et, selon les auteurs, la « naissance d’une religion civile ».

Je me suis rarement senti aussi en sécurité que dans la foule du 11 janvier. […] S’il doit y avoir d’autres attentats, je veux les attendre […] dans cette foule.

 

Céline

L’esprit du 11 janvier, une enquête mythologique, roman graphique de Serge Lehman et Gess, Editions Delcourt (2016)


-- Télécharger BD// L'esprit du 11 janvier en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *