ALTERITE. JE EST UN AUTRE // Expo

Altérité. Je est un autre à l’espace culturel Louis Vuitton

L’espace culturel Louis Vuitton, situé au 7ème étage de la Maison des Champs-Elysées, juste au-dessus du gigantesque magasin de la marque, est un lieu entièrement dédié aux scènes artistiques émergentes. Depuis le mois de juin, il propose une exposition de groupe sur le thème de l’altérité. Huit artistes, de pays et de courants artistiques différents, explorent à travers leurs œuvres les questions de l’identité et du rapport à l’autre, à la société et à ses normes. La représentation de soi, la construction identitaire, la schizophrénie, la découverte de l’autre, la perception de la différence, l’ensemble de ces thèmes existentiels est le fil conducteur de cette singulière exposition. Portraits des quatre artistes qui nous ont le plus touchés.

Les jumelles à la sauce japonaise de Tomoko Sawada

Sawada

© Tomoko Sawada, MEM, Tokyo

La photographe japonaise Tomoko Sawada expose une série d’autoportraits à travers lesquels elle dénonce les stéréotypes de la société nippone. L’artiste se photographie déguisée et maquillée selon les codes de la culture régressive propre au Japon, celle du manga, d’Hello Kitty et du « mignon » (« kawai » en japonais). Sur chaque photo, elle apparaît en double : les jumelles, miroir l’une de l’autre, ne se distinguent que d’un ou deux détails vestimentaires. Evoquant à la fois schizophrénie et narcissisme, cette double vision, troublante à cause de la multiplicité des duos, illustre parfaitement l’absurdité des conventions culturelles et du conformisme de la société nippone. Difficile de ne pas faire le rapprochement avec les armées de clientes japonaises qui envahissent tout au long de l’année le magasin situé quelques étages plus bas pour acheter le même sac de la célèbre marque.

Les dessins en noir et blanc de Reza Hazare

Reza_hazare

© Reza Hazare in Exile, 2012 / Exilé, 2012 Pencil on paper/ Mine de plomb 60x 85 cm

Reza Hazare, artiste iranien exilé à Bakou, évoque dans ses dessins l’histoire de sa famille et de sa communauté. S’inspirant des symboles de la culture persane, il nous entraîne dans un univers inquiétant, peuplé de visages déformés, de personnages flottants et de créatures mi-femmes mi-oiseaux. Les scènes représentent des foules aux regards sévères qui observent, jugent et condamnent d’autres individus, isolés et exclus. Au delà du récit, l’artiste dessine, avec violence et poésie, le rejet de l’autre, le jugement du groupe et l’ostracisme d’une société.

L’« homme-putain » photographié par Pierre Molinier

Molinier

© ADAGP Pierre Molinier, Kamel Mennour, Paris

Pierre Molinier, photographe français proche du mouvement surréaliste, utilise son propre corps pour aborder les thèmes de l’androgynie et du travestissement. Dans ses autoportraits, il s’exhibe en corset et hauts talons tout en jouant avec l’ambigüité sexuelle de son visage aux traits fins. Ses étranges photomontages montrent des corps nus, aguicheurs et à l’érotisme troublant. L’ensemble offre une vision drôle et décalée du transsexualisme et de l’identité sexuelle.

La nostalgie des photos de Francesca Woodman

Francesca-Woodman

© Francesca Woodman’s Self-deceit #1

Dans ses photographies, l’américaine Francesca Woodman met en scène des corps fragmentés surgissant de manière incongrue au milieu de pièces vides et froides : corps nu qui flotte au dessus du sol, jambes dénudées qui sortent d’un vaisselier… Le noir et blanc, les décors surannés et les images floues renforcent l’impression de solitude, d’attente et de mélancolie. A travers ses clichés empreints de nostalgie et d’onirisme, l’artiste, qui se suicida à l’âge de 22 ans, nous livre une perception troublée du « je » qui ne trouve pas sa place, cherche son image et sort du cadre. Un « je » qui se dédouble, flotte et se floute jusqu’à s’effacer.

L’espace culturel s’est emparé d’un très beau sujet, l’altérité ; un sujet d’actualité, puisque les questions de l’identité et de la différence s’invitent régulièrement dans le débat public. L’exposition explore ce thème avec originalité et finesse avec une sélection d’artistes de cultures et d’univers très variés.

C.C.

Altérité. Je est un autre

Espace culturel Louis Vuitton, 60, rue de Bassano – 75008 Paris, du 5 juin au 15 septembre 2013, entrée libre

Suggestions de lecture :

L’autre comme moi, José Saramago, Points, 2006

Substance mort, Philip K. Dick, Folio SF, 2000

La désoeuvre, Karine Henry, Actes Sud, 2008

 

 

 

 

 

 

 

 


-- Télécharger ALTERITE. JE EST UN AUTRE // Expo en PDF --


Comments
  1. clarisonic

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *