STREET ART // Voyage à Porto

Sur les traces du graffeur emblématique de la ville, Hazul Luzah, qui a su résister aux actions de la mairie de Porto désireuse d’en finir avec les graffitis.  

Il faut se perdre dans les ruelles typiques de la majestueuse cité du nord du Portugal pour avoir la chance de tomber sur l’une des fresques murales du célèbre artiste de street art portugais, Hazul Luzah. En 2013, le graffeur, comme beaucoup d’autres, a fait les frais d’une grande opération de nettoyage menée par la municipalité. La Revue Bancal vous entraîne à travers la ville à la découverte des oeuvres qui ont fort heureusement échappé aux brigades anti-graffitis…

Hazul Luzah, crédit : CC

Hazul Luzah est une figure locale du paysage urbain de Porto. A travers ses fresques aux couleurs vives et aux courbes sinueuses, il parvient avec talent à transfigurer les murs tristes et abandonnés de la ville. Peuplé de créatures divines, de méduses flottantes, d’arabesques majestueuses, son univers singulier est à la fois onirique et ludique, mystérieux et éclatant.

En 2013, le graffeur a fait parler de lui en réagissant à la décision du maire, Rui Rio, d’assainir la ville pour la rendre plus attractive. La municipalité avait alors mobilisé des brigades anti-graffitis à travers la ville pour recouvrir les fresques murales d’une peinture jaune, désormais rebaptisée le « jaune Rui Rio ». Hazul Luzah a vu l’une de ses oeuvres disparaître dans le cadre de ce projet très controversé et vivement décrié. Selon lui, la solution pour sortir de ce conflit serait que la mairie accorde des espaces – places abandonnées, murs publics ou privés – pour que les artistes de rue puissent s’exprimer en toute légalité.

En pointant du doigt le caractère illégal et éphémère du street art, l’action menée par le maire de Porto aura au moins eu le mérite d’alimenter le débat autour de la place à accorder aux graffeurs, de questionner leur légitimité et de s’interroger sur le rôle qu’ils peuvent jouer dans l’espace urbain. Malgré tous ces remous, les fresques d’Hazul Luzah étaient toujours visibles sur les murs de la ville cette année. Espérons que ça dure !

Hazul Luzah, crédit : CC

Hazul Luzah, crédit : CC

Hazul Luzah, crédit : CC

Hazul Luzah, crédit : CC

Céline.

Site de l’artiste Hazul Luzah : http://eusouhazul.tumblr.com Profil Facebook de l’artiste : https://www.facebook.com/eusouhazul


-- Télécharger STREET ART // Voyage à Porto en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *