SCIENCES // Médiations innovantes

Le 14 juin s’est tenue la 2e édition du forum des nouvelles initiatives en médiation scientifique, organisée par le CNRS. Destinée aux acteurs de la communication scientifique – chercheurs, doctorants, étudiants, médiateurs, journalistes – cette journée a mis en lumière les actions et les dispositifs innovants pour transmettre les savoirs, susciter la curiosité et renouveler le dialogue entre profanes et experts. Aperçu des formats et outils qui apportent un souffle nouveau à la culture scientifique.

Labo M - Arte/France Inter

La communication scientifique intègre aujourd’hui pleinement les outils numériques – réalité virtuelle, gamification, communautés en ligne, réseaux sociaux, youtubeurs – mais s’inspire également de l’esprit du numérique. La médiation scientifique s’articule donc naturellement autour du partage, des rencontres, des expériences personnelles et collectives qu’elles aient lieu en ligne ou physiquement.

Ainsi, les outils du live tels que Facebook Live, Youtube, Périscope, etc. sont largement utilisés pour retransmettre en direct des événements scientifiques. Par exemple, la course de voitures moléculaires Nanocar Race sous microscope électronique et le séjour de Thomas Pesquet dans l’espace ont fait l’objet de retransmission en direct sur plusieurs jours. Le direct est un moyen efficace pour parler de sciences : il induit une forte interactivité, facilite l’immersion en donnant au spectateur l’impression de vivre l’expérience de l’intérieur. De plus, la spontanéité et l’authenticité du récit facilitent l’accès et le partage des savoirs. Ces expériences confirment que, pour des sujets techniques et pointus, l’exigence de créativité dans la narration et dans la dramaturgie est grande pour maintenir l’intérêt du public.

Emprunter aux univers artistiques – la musique, le théâtre ou l’humour – est une autre voie possible. Explorer ces formes de communication ne signifie pas perdre en sérieux ou en rigueur scientifique. C’est essentiellement faire appel aux émotions et aux sensations, c’est exploiter les liens indiscutables entre plaisir et apprentissage. Pourquoi l’art ? Parce qu’il relève l’intérêt, il aère mais, aussi et surtout, appuie le discours scientifique. Force est de constater que les vidéos comiques des youtubeurs scientifiques sont terriblement efficaces, de même que la bande dessinée, le théâtre et la musique qui favorisent la compréhension de concepts compliqués par le biais des émotions et des sensations.

Céline

Nanocar race – 1ère course internationale de nanovoitures

Un peu pointu – Chaîne Youtube de vidéos un peu pointues. Mais pas trop. Mais un peu quand même.

Tout le monde descend – Pièce de théâtre sur la théorie de Darwin

Tu mourras moins bête mais tu mourras quand même – Bande dessinée scientifique

Dance your phd – Concours organisé par la revue Science qui consiste à danser sa thèse

Dirty biology – Vidéos humoristiques sur la biologie

Labo M – La question au carré – Pastille hebdomadaire répond en deux minutes de manière ludique à une question scientifique (Arte et France Inter)

 


-- Télécharger SCIENCES // Médiations innovantes en PDF --


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *